L’évolution des formules bancaires dans leurs différentes formes

Grâce à l’évolution de la technologie, il est compliqué de s’y retrouver dans les différentes offres des banques en ligne. Ainsi,  grâce à leur réussite, elles se multiplient sur le marché économique. La suite de cet article vous permettra d’avoir une idée sur ces différentes banques tout en relevant leur point de dissemblance.

Banque en ligne et Néo banque : qu’est-ce que c’est ?

Grâce aux magazines  d’actualité France et international NCSE Online, l’on peut déduire qu’une banque en ligne est un système qui est directement relié à une banque traditionnelle et qui s’appuie sur une structure existence. En quelques mots, elle est une branche  dématérialise d’une banque physique et qui permet  aux souscripteurs d’obtenir une garantie financière d’une banque traditionnelle, mais à des coûts moins importants.

Par contre, la néo-banque peut être comprise comme un établissement de paiement qui est complètement dématérialisée grâce à l’accès 100 % à une application mobile dédiée en la matière. Elle est reconnue générale grâce à sa licence bancaire. Comparativement, à une banque traditionnelle, son offre est moins large et est grandement facilitée.

La différence entre ces deux banques

La différence entre ces deux banques se repose sur leur nature. Elles n’ont généralement pas de points de vente physiques. Comme il a été dit précédemment, une banque en ligne est une vraie banque qui est systématiquement liée à une ou plusieurs banques de réseau.

Elles s’appuient sur une infrastructure préexistante afin de fournir des services de qualité au moins égale à celle des banques traditionnelles. En revanche, la néo-banque est un établissement de paiement ayant une licence bancaire. Généralement, ses acteurs partent de 0 et ont un mode de fonctionnement plus proches de ceux des startups.

On en déduire donc que contrairement à une banque traditionnelle, les  néo-banques sont des structures particulièrement agiles et innovantes, mais ayant une infrastructure peinent parfois à soutenir le rythme de leur propre croissance.