Ce qu’il faut savoir sur le stage de jeûne hydrique

Ces dernières années, nombreux sont ceux qui expérimentent le jeûne. La méthode qui a particulièrement le vent en poupe ces derniers temps est le jeûne hydrique. Ce mode d’alimentation consiste à alterner des phases courtes de prise alimentaire et des périodes de jeûne. Découvrez dans cet article, ce que c’est que le jeûne hydrique et comment s’y lancer.

Le jeûne hydrique, c’est quoi réellement?

Le jeûne hydrique est une démarche qui consiste à arrêter volontairement de manger pendant un temps donné. Autrement dit, c’est un stage de recouvrement qui permet de mettre au repos votre digestion afin d’aider votre organisme à se nettoyer et de se régénérer de l’intérieur. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le stage de jeune, n’hésitez pas à vous rendre sur le site. Durant cette période prédéfinie, on retire tous les aliments solides de notre alimentation et on ne consomme que de l’eau. Selon les naturopathes, cette diète peut être réalisée durant une journée ou pendant deux à trois jours consécutifs. Certains adeptes l’appliquent dans le cadre d’une cure : lors de cette retraite, ces pratiquants qui ont besoin d’une dynamique de groupe pour tenir moralement et physiquement, sont accompagnés et effectuent des activités pour détourner leur attention de la sensation de faim.

Comment se lancer un stage de jeûne hydrique ?

Contrairement au jeûne intermittent, le jeûne hydrique nécessite une préparation. Cette diète est composée de trois étapes. La première correspond à la phase de préparation. Cette dernière doit être réalisée si vous souhaitez jeûner pendant plusieurs jours. Il convient de préparer le corps un ou deux jours avant la privation de nourriture afin de bénéficier des nombreux bienfaits de cette méthode. Pour ce faire, vous stimulez votre intestin et vos reins à l’aide de tisanes diurétiques. Vous pouvez tout de même miser sur des queues de cerise, de la menthe, de la verveine et de la reine-des-prés. Après cette étape, vous pouvez commencer le jeûne hydrique.

 Il est possible de le commencer aussi bien le matin que le soir, cela dépend de vous. Si vous avez du mal à supporter cette diète, il est conseillé d’augmenter la quantité d’eau consommée et d’intégrer des bouillons de légumes à votre alimentation. La dernière phase correspond au retour à l’alimentation normale. A cet effet, si vous jeûnez uniquement pendant une journée, vous pouvez manger normalement le lendemain, c’est-à-dire ingérer des féculents, des protéines et des lipides, mais en quantité limitée. 

En revanche, si vous pratiquez le jeûne hydrique pendant plusieurs jours, vous devez reprendre une alimentation équilibrée et variée progressivement car l’organisme n’a assimilé aucune famille d’aliments durant un certain temps. Selon certains professionnels, lorsque vous mangez plusieurs aliments d’un coup, vous allez augmenter l’index glycémique. Résultat : la sécrétion d’insuline grimpe. Cela est contre-productif. De plus, le système digestif va être sur-sollicité. Il est donc recommandé d’absorber petit à petit des nutriments et de manger des fruits de saison le premier jour qui suit le jeûne hydrique. 

Il faut également consommer du pain complet, des crudités et de réintégrer l’huile d’olive à votre alimentation le deuxième jour. Lors du troisième jour, vous pouvez de nouveau ingérer du poisson, des huiles végétales et des avocats. Le quatrième jour, le système digestif est suffisamment réveillé, vous pouvez donc manger normalement. Avec cette méthode, vous allez cheminer vers une hygiène de vie saine, heureuse et durable.